KAHINA & MALIK

31_07.jpg

— Ce n’était pas forcément le coup de foudre…

— On discutait, c’était bien…

— Alors on s’est lancés.

— La première fois qu’il m’a embrassée, j’ai su que c’était lui.

— Moi, je savais ce que je voulais.

— Et puis, nous sommes Kabyles tous les deux. Nous avons reçu une éducation berbère.

— Pour nous, notre culture est plus importante que la religion.

— La mixité, c’est trop dur.

— Nos parents étaient eux aussi sur la même longueur d’onde.

— On voulait un mariage basé sur la tolérance.

— Oui, parlons de la tolérance. Nos parents ont dû tolérer qu’on choisisse tout, qu’on fasse tout… et qu’on paye tout.

— Ce qui a changé ? Notre avenir. Je suis futur papa, elle est future maman.

© Gérard Uféras