AMELIE-LAURE & SOUFIANE

27_07.jpg

— Un soir, on est allés dîner chez « Roger la Grenouille ». Quand on arrive dans ce restaurant, on te met un grand chapeau et des énormes lunettes. Ça décontracte.

— On ne fait que rigoler ! On aime bien rigoler. On s’accorde des moments de régressions absolues.

— Je l’ai embrassée dans le métro. C’était l’instant où il fallait.

— C’était au métro Concorde. 

— Nous sommes de confessions différentes. Je ne voulais pas rendre tristes mes parents en épousant une Européenne. Je suis né en France mais ils me considèrent comme Tunisien. Mes parents sont très pieux, ils ne concevaient le mariage de leur fils qu’avec une musulmane. Mais pour eux, c’était une femme du même pays, de la même région, de la même ville. Dans ma famille, on se marie entre cousins depuis toujours. Je fais partie de la lignée. Ils me présentaient des Tunisiennes, l’été. J’esquivais… Mais un jour il a fallu faire un choix. Malgré nos cultures différentes, nos pays différents, nos religions différentes, je devais prendre une décision. Comment me passer d’elle ? Je ne pouvais pas. Alors j’ai risqué le coup : je l’ai demandée en mariage.

— Et j’ai accepté ! En y réfléchissant, le mariage a tout changé. Dorénavant, ma famille, c’est lui. Maintenant je vis avec l’islam au quotidien.

© Gérard Uféras